icone accueil

ÉCRITURES

Ecriture de lumiere

 

C’est la transcendance de mon désespoir qui m’a poussé à écrire avec la lumière
 pour la première fois, sans connaitre les précurseurs du Light Painting. Nice 1990

A l’époque, je travaillais déjà avec un Hasselblad argentique et ses multiples possibilités techniques, derrière et devant l’objectif.

J’ai appris en autodidacte comme tout ce qui m’a passionné dans ma vie en construisant mes pinceaux de lumières en fonction de mes besoins artistiques, c’est à dire, au plus simple : une batterie, un interrupteur, une ampoule.

Pour me permettre et m’obliger à créer du sens en affirmation consciente.

Ecrire avec la Lumière devant un objectif, ouvert en pose B, de nuit, n’est pas anodin :

la lumière annihile la nuit, tue le désespoir dans l’Œuf et crée dans un décor choisi, un décalage qui affirme le sens et l’éthique de la Lumière.


Bruno Mesrine,

Manifeste Du Portrait Photographique : Le Portrait Nu

Le Portrait Nu                                                    28 septembre 11

MANIFESTE DU PORTRAIT PHOTOGRAPHIQUE

J’invite l’être essentiel à se présenter et à exister par lui-même
dans son expression qui lui est donné par celui qui le regarde.
La photogénie est un mythe, ignorant la dimension humaine unique de chaque personne.
Le portrait photographique est l’enregistrement d’un rapport humain entre deux personnes.
Réalisation d’un seul cliche par personne.
Mon cadrage de prise de vue est la conséquence de ma volonté d’essentiel, je veux représenter l’être humain dans la trinité de son visage afin d’éviter tout signe distinctif social.
Mon travail à chaque portrait, est de faire en sorte que la personne s’affirme dans  son épanouissement.
Le regard est au dessus du centre du carré, (format négatif 6 /6 cm), dans l’axe de l’optique, afin de laisser le rapport de force, pour la personne qui va être avec ses yeux. 
Je me suis fixé des règles de forme pour permettre à la personne de s’affirmer en toute quiétude et respect de son unicité.
Le portrait photographique est le constat d’un moment donné dans l’histoire de la vie d’une personne.
  Conscience de l’autre, de son exception,
  sa lumière m’interroge.
C’est la personne qui fait son propre portrait, l’appareil photographique est un miroir sans teint.

                                                          Bruno Mesrine

Revolte de Juin

 

 

                                                                               Vevey 19 juin 6


  REvolte de juin                                                 



  ETATS

Mes images sont mes mots et ma révolte vous regarde, vous interroge, vous hait,
vous aime passionnément, mais revient toujours tel le chien de Ferrè, opiniâtre à 10. OOO.
                   
                     Ce que j’ai à dire. Il va vous falloir le digérer parce que vous êtes tous concernés : des vieillards,
                     comme des enfants à venir.
                     C’est vous, à travers mes yeux d’observateurs, vous enregistrant les yeux dans les yeux
                     car on se ressemble à s’y méprendre.

                     A vous étudier, je m’étudie et ma conscience est une plaie béante, vous avez le beau rôle !

                    Ma vie est un enfer tranquille, ma conscience apatride souligne mon errance.

                     Gambillant sur le fil du rasoir, garanti de mon honnêteté.

  Blessures où  la naissance de chaque instant engendre ma solitude.

 
                                         Mesrine 6
 

demoGratie

 

Vevey…………………………………………………………….Martigny 27 mars 7



                                                 DemoGratie

Ethique, vilain mot
Crétinisation des masses
Fric, sportif
Art, vilain mot
Peuple d’autruche
La tête en bas on voie mieux
Culture de la peur
Etrange, étranger
Vent Suisse de la différence
Etranger à soi même
Humain, indifférence
Etranger de la forme
Sens Suisse entre deux œillères
L’intelligence se glace dans son carcan de montagne
Etrange, Suisse étranger
Etranger, humain suisse
Complexe étrange
Les mains battent le vent
Etrange, étranger en suisse
Je me noie de ma différence
Noir de peau, Sens de la lumière
Culture Suisse, Multiculturel

BrUnO MeSrInE…………………………………Etranger du Monde



Âme

 

 

           Lausanne……………………………………………………… Vevey 1 mars 7
Âme
Je veux savoir et mourir.
Des yeux dans mon œil.
Transcendance, travail intérieur ;
Rien ne t’oblige, fuite, confort de ton médiocre inconfort, Âme en douleur !!
Ton regard se glace face à tes miroirs.
Ici et maintenant, le temps nous traque,
nous interpelle, ne nous oublie pas.
La peur ringarde te fait peur,
mythe de ton intelligence,
on se sert de toi, t’étrangle en silence ; eh bien !
Laisse faire, l’artificielle mort à l’envers !

MeSrInE